Couple : 5 clés pour mieux s’entendre

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 18 novembre 2016 à 02:52
Visites :
56 2

Entre le désir de tout révéler de soi et la nécessaire part de mystère, hommes et femmes naviguent à vue. Petit précis de communication à deux, pour éviter les malentendus.

L’amour implique-t-il la transparence ? En couple, faut-il tout se dire ? Si non, comment faire le tri entre les bonnes et les mauvaises paroles, entre le silence respectueux et celui qui installe les malentendus ?

« Tout se dire est de l’ordre de l’illusion, puisque soi-même on ne sait pas tout de soi, explique Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute (auteur de Cherche désespérément l’homme de ma vie, Albin Michel). Mais plus que des événements de la journée, l’essentiel est de parler de ses émotions : “Quand tu dis ça, je ressens ça”, ce qui permet à l’autre de mieux nous comprendre. »

« Il faut faire la différence entre l’exactitude et la vérité, poursuit Yves Prigent, psychanalyste (auteur de L’Existence amoureuse et de La Cruauté ordinaire, Desclée de Brouwer). A chercher l’exactitude totale, on devient totalitaire, on harcèle l’autre et on passe à côté de la vérité. » Mais qu’est-ce que la vérité ? « C’est, par exemple, avoir le courage d’exposer ses désaccords afin que l’incompréhension ne ruine pas le lien. »

1. Définir un contrat de départ

Il y a évidemment le moment crucial du début de l’amour. Doit-on cacher certains aspects de ce que l’on a vécu auparavant ? « Non, répond Jacques-Antoine Malarewicz, psychanalyste (auteur du Complexe du petit prince (Robert Laffont) et de Repenser le couple, LGF), car on est justement dans une phase passionnelle où il est cohérent de parler de son passé pour montrer sa bonne foi et la confiance que l’on accorde à l’autre. Parler de ses amours précédentes est une façon de dire : tu es mieux que tout ce que j’ai connu, même si ce que j’ai connu me permet d’être tel que je suis aujourd’hui face à toi.

Toutefois, il convient de ne pas trop donner de détails en ce qui concerne sa vie sexuelle car, en (...)

Lire la suite de l’article sur psychologies.com

avec yahoo.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité