Corruption : La Police de Sécurité routière épinglée par Transparency International

Redigé par NDJ
Le 13 décembre 2017 à 06:02

Un recent rapport Rwanda Bribery Index effectué par TI-R/ Transparency International- Rwanda a établi que la Police de sécurité routière vient en première position parmi les institutions publiques rongées par la corruption.

Cette recherche a été effectuée sur 2385 personnes interrogées et âgées entre 18 et 60 ans. Le rapport à cet effet a degagé ume sorte de diminution de ce fléau mais qu’il reste néanmoins un fardeau que doit payer un automobiliste.

La recherche s’est étendue à 17 institutions publiques prestataires de services à la population. La corruption est perçue à11.67% à la Police de Circulation routière, 9.19% à REG (Entreprise nationale de Distribution et distribution d’énergie), à17.3% à la PSF (Fédération Rwandaise du Secteur Privé) et à8.22% àl’Université Nationale du Rwanda.

“La corruption persiste dans notre pays à hauteur de 24%. Ce baromètre était de 24.5% en 2016 au moment où cette tendance à offrir des pots de vin est à la hauteur de 4%”, a dit Appolinaire Mupiganyi, Directeur de TI-R.

“Nous avons mis en place des strategies fortes de lutte contre la corruption au sein des forces de la Police Nationale, a confié le Commissaire de Police Juvénal Muziramunda. La corruption n’est pas complètement éradiquée au sein de nos forces mais, avec le concours d’autres institutions, ce fléau sera complètement éradiqué d’ici peu. Parmi ces strategies prises, celui qui est pris et confirmé comme corrompu est renvoyé des rangs de la Police”.

La présente recherche de TI-R tire des conclusions qui s’impose selon quoi, les Rwandais peuvent refuser de verser la corruption exigée par un agent donné mais les services qu’ils demandent leur seront offerts quoique pas dans les délais et de la façon normaux.

Avec Emma-Marie Umurerwa
emma@igihe.rw


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité