Rwanda-Turquie signent un accord de coopération dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage

Publié par Olga Ishimwe
Le 30 avril 2017 à 08:52
Visites :
56 2

Le Rwanda et Turquie ont signé un accord de coopération dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage, ce vendredi, le 28 avril 2017. L’accord a été signé par le ministre turc de l’Alimentation, de l’Agriculture et de l’Elevage, l’hon. Faruk Celik et l’ambassadeur du Rwanda en Turquie, amb. Williams Nkurunziza à la fin de la réunion des ministres de l’agriculture Turquie-Afrique à Antalya.

Les ministères de l’agriculture des deux pays appliqueront les dispositions de l’accord qui prévoient la coopération dans 13 domaines différents, parmi lesquels le développement de la chaine de valeur agricole ; Les deux ministères préparent de mettre en place un comité mixte pour l’agriculture qui élaborera un plan de travail visant à la mise en oeuvre des projets.

Le Rwanda a été l’un des six pays africains à signer des accords de coopération dans l’espace agricole lors de la réunion ministérielle d’Antalya. Les autres sont la République du Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la Gambie et Djibouti.

La première réunion ministérielle Turquie-Afrique d’Antalya qui a été ouverte par le Premier ministre turc, Hon Binali Yildirim en présence du Président de la Guinée, Prof. Alpha Conde et de la Somalie, H.E Mohammed.A. Mohammed, a été convoquée par le Gouvernement turc en collaboration avec l’Union africaine en vue de concentrer l’attention collective sur le secteur agricole en tant que pilier essentiel du développement rural et de la promotion de la sécurité alimentaire.

Plus de 45 ministres africains et représentants du pays ont assisté à la réunion de deux jours. Plus de 300 acteurs du secteur privé africain ont assisté au forum d’affaires centré sur l’agriculture, a été organisé en même temps que la réunion ministérielle.

Dans un communiqué publié à la fin de la réunion ministérielle, il a été observé que l’agriculture est essentielle à la quête de réduction de la pauvreté et de création de richesse en Afrique. Bien que l’Afrique possède 65% des terres arables du monde, elle abrite quelque 233 millions de personnes souffrant de faim perpétuelle. On a observé lors des réunions que ces victimes de la faim pouvaient être nourries simplement en éliminant les déchets agricoles sur le continent, grâce à une amélioration de la gestion post-récolte et à l’ajout de valeur.

Le Communiqué a appelé à une accélération urgente dans la modernisation de l’agriculture en Afrique, en mettant l’accent sur l’augmentation des rendements, l’ajout de valeur, la R & D, l’innovation ainsi que l’élimination des déchets agricoles. La Turquie a offert de soutenir ce processus grâce au partage d’expertise, de la technologie ainsi que des investissements dans des projets d’agriculture africaine.

Le communiqué a également souligné l’importance de la participation des femmes et des jeunes sur le programme de transformation agricole en Afrique, car plus de 43% de la population totale africaine est âgée de moins de 14 ans, ce qui en fait le plus jeune et le plus grand au monde.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité