RDC : l’ONU alerte sur l’augmentation des exécutions extrajudiciaires

Redigé par IGIHE
Le 18 mai 2017 à 01:52
Visites :
56 2

En République démocratique du Congo, les violations des droits de l’homme préoccupent toujours le bureau de l’ONU en charge des droits de l’homme et notamment la forte proportion d’exécutions extrajudiciaires. Au mois d’avril, elles ont plus que doublé, selon l’ONU, avec 234 civils tués sans aucune autre forme de procès.

C’est le fruit du travail de suivi mensuel de l’ONU en RDC : 234 civils ont été tués en avril sans aucune autre forme de procès. Des exécutions extrajudiciaires qui ont donc plus que doublé le mois dernier, s’alarme l’ONU, et qui sont pour plus de la moitié d’entre elles (62%) le fait d’agents de l’Etat.

Les membres de l’armée congolaise sont ainsi les principaux auteurs de violations des droits de l’homme en avril, rapporte le Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’homme. Responsables notamment d’un nombre alarmant « d’exécutions sommaires dans la province du Kasaï central » avec 164 personnes tuées en avril, dont 45 enfants au cours d’opérations contre les miliciens du chef traditionnel Kamuina Nsapu.

Le Bureau des droits de l’homme qui s’inquiète aussi d’un usage toujours « disproportionné et indiscriminé » de la force par l’armée dans cette région au centre du pays. Mais aussi de violations graves des droits de l’homme commises par des membres présumés de la milice Kamuina Nsapu, avec notamment l’exécution sommaire de 28 personnes.

Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a refusé de commenter ce nouveau bilan mensuel des droits de l’homme.

Avec Rfi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité