Quand le business et la faune boostent le tourisme du Rwanda

Publié par Olga Ishimwe
Le 1er juin 2017 à 08:30
Visites :
56 2

Les prévisions 2017 sont prometteuses pour le « pays des mille collines ». Elles tablent sur une augmentation de 10% des recettes touristiques soit 40 millions de dollars de plus que l’année précédente. Deux locomotives soutenues par le gouvernement de Paul Kagamé tractent cette croissance du secteur touristique : la diversification de la faune sauvage mais aussi et surtout le tourisme des affaires. Les détails.

« Nous nous attendons à une augmentation des touristes venus au Rwanda cette année, avec plusieurs stratégies que nous avons mises en place ». Clare Akamanzi, la directrice générale du Rwanda Development Board (RDB) est très optimiste pour le secteur touristique. Selon des statistiques de son bureau, le Rwanda devrait générer 444 millions de dollars de recettes touristiques au cours de l’année 2017.

En comparaison, ce serait une hausse de 10% par rapport à 2016 où le tourisme avait rapporté 404 millions de dollars aux caisses de l’Etat. Ces prévisions sont portées par une révision à la hausse des tarifs des permis de trekking exclusivement réservés aux animaux sauvages comme par exemple les gorilles de montage.

Plus globalement, le « pays des mille collines » profite de la diversification de sa faune par l’introduction d’espèces devenues rares ou disparues de l’environnement du pays pour attirer les touristes. En plus des rhinocéros noirs réintégrés début mai dans l’écosystème, le Rwanda s’attèle à ce que sa faune soit repeuplée par les animaux dits du « Big five » pour enrichir la population dans les réserves. L’objectif est de mettre en avant la diversité de la faune du pays afin de promouvoir et organiser des safaris pour attirer les touristes internationaux.

Tourisme d’affaires ou l’arme de séduction du Rwanda

Mais l’arme de séduction touristique par excellence du Rwanda reste le tourisme d’affaires. Onzième au classement de la compétitivité touristique du Forum économique, le Rwanda est passé maître dans l’organisation des conférences internationales d’affaires. Il a été classé troisième pays africain en termes de capacité d’accueil des conférences internationales par le rapport 2016 de l’Association internationale de conférences et de Congrès (ICCA).

En 2016, l’organisation de tels événements a rapporté 47 millions de dollars de recettes au pays de Paul Kagamé. Le Rwanda Development Board espère qu’en 2017, le tourisme d’affaires générera 64 millions dollars pour le tourisme cette année. Le tourisme d’affaires devrait donc continuer à porter le développement du tourisme au pays des mille collines.

Reuters


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité