Procès du génocidaire Ntaganzwa : L’Accusation présente des vidéos l’incriminant

Redigé par IGIHE
Le 27 octobre 2017 à 05:59

Le jury du procès du présumé génocidaire Ladislas Ntaganzwa à la Chambre spécialisée pour les crimes internationaux à la Haute Cour a regardé jeudi l’enregistrement vidéo qui, selon l’accusation, montre des sites où le suspect a commis des meurtres.
Ntaganzwa, ancien bourgmestre (maire) de la commune de Nyakizu,dans l’actuel district de Nyaruguru, était l’un des neuf instigateurs du génocide inculpés par le TPIR mais n’avait pas encore été arrêté avant la fermeture du tribunal de l’ONU.
Son dossier a (...)

Le jury du procès du présumé génocidaire Ladislas Ntaganzwa à la Chambre spécialisée pour les crimes internationaux à la Haute Cour a regardé jeudi l’enregistrement vidéo qui, selon l’accusation, montre des sites où le suspect a commis des meurtres.

Ntaganzwa, ancien bourgmestre (maire) de la commune de Nyakizu,dans l’actuel district de Nyaruguru, était l’un des neuf instigateurs du génocide inculpés par le TPIR mais n’avait pas encore été arrêté avant la fermeture du tribunal de l’ONU.

Son dossier a ensuite été transféré à la justice rwandaise.

Il est principalement accusé d’avoir personnellement commandé une bande de tueurs comprenant d’anciens réfugiés burundais où plus de 20 000 Tutsis ont été massacrés dans son ancienne commune de Nyakizu.

L’Accusation, représentée par Faustin Nkusi et Claudine Dushimimana, a déclaré au tribunal que les fichiers vidéo enregistrés par leur bureau montraient les lieux où des témoins avaient temoigné que Ntaganzwa avait joué un rôle dans l’assassinat des Tutsis en 1994.

Les fichiers vidéo montrent principalement différentes zones de l’ancienne commune de Nyakizu, telles que la paroisse de Cyahinda, qui servait de refuge temporaire à des milliers de Tutsis qui fuyaient les tueries.

Ils ont également déclaré que Ntaganzwa avait ramené du Burundi des réfugiés qui s’apprêtaient à traverser la rivière Akanyaru et ordonné leur mise à mort le 17 avril 1994 au centre commercial de Nkomero.

Les fichiers vidéo montrent principalement différentes zones de l’ancienne commune de Nyakizu, telles que la paroisse de Cyahinda, qui servaient de refuge temporaire à des milliers de Tutsis fuyant les tueries.

L’Accusation a également montré dans une vidéo une zone appelée Viro, où le suspect aurait tenu une réunion avec la milice, à qui il a distribué des armes à feu et a ensuite coordonné une manière systématique de tuer les Tutsis le 15 avril 1994.

Différents barrages routiers censés être mis en place par Ntaganzwa principalement près de son bureau et de sa résidence au centre commercial de Ryabidandi ont également été montrés dans la vidéo.

Le procureur Dushimimana a déclaré au tribunal qu’en visionnant les vidéos, il voulait illustrer la vérité dans les témoignages donnés.
Le juge Antoine Muhima a reporté l’audience au 14 novembre lorsque le suspect devra commencer à présenter sa défense.

Arrêté en RD du Congo en 2015, Ntaganzwa était l’un des présumés génocidaires indexés par le programme "Reward for Justice" du gouvernement américain avec une prime de 5 millions de dollars à celui qui doit fournir des informations fiables à ce propos .


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité