Plus jamais à une éducation fausse et empoisonée - Musafiri Papias

Redigé par IGIHE
Le 13 avril 2017 à 09:24
Visites :
56 2

Ce mercredi, le 12 avril 2017, MINEDUC a commémoré ses employés qui ont perdu la vie lors du génocide contre les Tutsis 1994, la cérémonie s’est tenue au siège du ministère à Kacyiru. Lors de cette commémoration, le Ministre de l’éducation, Dr. Musafiri Papias Malimba a déclaré que la jeunesse devait rester avisé, pour ne plus permettre l’idéologie du génocide de s’incruster entre elle-même.

Une éducation empoisonnée

“Dans ces temps, L’éducation était empoisonnée. En primaire et sécondaire, on enseignait aux enfants la haine et la destruction d’autrui. Pouvoir étudier dépendait de la race et non sur l’intelligence. Tout cela a fortement contribué dans la mise en oeuvre du génocide contre les Tutsis 1994. Malgré tout, le fait de refuser à certains le droit d’étudier a été une bénédiction voilée, car si tout le monde était éduqué pour haïr et détruire son prochain, c’est à se demander si le Rwanda serait encore sur la carte aujourd’hui.”, a remarqué le Ministre Papias Musafiri

La semence de la haine et la discorde dans la jeunesse a été une arme fatale dans le génocide contre les Tutsis

“L’arme d’un génocide réside dans la semence de l’idéologie, haine et division dans une société. Pour le Rwanda, cette arme est devenu fatale, quand cette haine et division a été semé dans la jeunesse ; le coeur même du pays. En tant qu’éducateurs, nous devons faire tout notre possible pour que cela n’arrive plus jamais.”, a-t-il déclaré

“Le message que j’aimerais transmettre à la jeunesse de cette génération et d’autres à venir, est qu’elle soit plus avisé pour que personne ne puisse la diviser, et détruire toute une nation, comme cela a été le cas avec le Rwanda.”

Beaucoup de personnages importantes comme Dr Usta Kayitesi, qui est en charge du Collège des arts et des sciences humaines au Rwanda ; Prof. François Masabo, Professeur et agent de recherche principal au Centre de la gestion des conflits (CCM) à l’Université nationale du Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité