Urgent

Plus de 20.000 Congolais se sont réfugiés en Angola suite aux violences au Kasaï

Redigé par IGIHE
Le 14 mai 2017 à 04:10

Des milliers de personnes continuent de fuir les violences dans les provinces du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), et nombre d’entre elles choisissent la destination de l’Angola voisin pour fuir l’insécurité dans leur pays, a indiqué le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).
Selon l’agence onusienne, les Congolais seraient plus de 20.500 à avoir franchi la frontière depuis le début du mois d’avril dernier. Cet afflux important dans la province de Lunda Norte, (...)

Des milliers de personnes continuent de fuir les violences dans les provinces du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), et nombre d’entre elles choisissent la destination de l’Angola voisin pour fuir l’insécurité dans leur pays, a indiqué le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Selon l’agence onusienne, les Congolais seraient plus de 20.500 à avoir franchi la frontière depuis le début du mois d’avril dernier. Cet afflux important dans la province de Lunda Norte, frontalière de la RDC s’est traduit ces derniers jours par plus de 3.000 arrivées en territoire angolais.

Face à cet important afflux, « l’armée angolaise a transporté les nouveaux arrivants depuis les points frontaliers vers les deux centres de réception de Cacanda et Moussunge », a déclaré un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’un point de presse à Genève. Et selon le HCR, chaque jour, des femmes, des enfants et des personnes âgées, pour la plupart, arrivent dans un état de santé très précaire après avoir marché deux à trois jours jusqu’à la frontière.

« Parmi les récentes arrivées, il y avait des réfugiés victimes de blessures graves et de brûlures qui ont été transférés dans un hôpital pour recevoir des soins médicaux urgents », a souligné le porte-parole. Un dispensaire local aide déjà quelque 70 personnes grièvement blessées ou brûlées.

Par ailleurs, le HCR et ses partenaires, et avec l’appui des autorités angolaises, ont déjà réussi à enregistrer jusqu’à présent près de 11.000 personnes dont plus de 70% sont des femmes et des enfants. Le HCR, en coordination avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), répond d’ailleurs à un nombre croissant d’enfants non accompagnés et séparés qui ont besoin d’une attention immédiate.

En outre, cet afflux massif de Congolais pose pour les organismes humanitaires des problèmes d’accueil et de prise en charge de réfugiés. Selon le HCR, les centres d’accueil en Angola sont déjà surpeuplés et il faut se battre pour faire de la place aux nouveaux exilés qui franchissent quotidiennement les frontières angolaises.

L’agence onusienne aide actuellement les autorités de Luanda à identifier un site approprié pour la réinstallation des réfugiés qui sont présentement dans les centres d’accueil temporaires. L’objectif est d’identifier un site d’hébergement adéquat situé au moins à 50 kilomètres de la frontière angolo-congolaise.

En attendant, HCR continue de fournir aux nouveaux arrivants des vivres et d’autres articles de première nécessité. Un deuxième avion est arrivé le 8 mai dernier à Dundo avec à son bord des tentes familiales, des batteries d’ustensiles de cuisine, des couvertures, des moustiquaires, des nattes de couchage et d’autres articles de secours. Et pour mieux venir en aide à ces populations vulnérables qui ont fui les violences dans les provinces du Kasaï, le HCR lance un appel de fonds de 6,5 millions de dollars pour fournir une aide immédiate, y compris des aliments, des produits nutritionnels, des équipements sanitaires et des articles de secours pour les réfugiés.

Avec Rnanews


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité