Limogeage du patron du FBI : Trump affronte une tempête politique

Publié par Olga Ishimwe
Le 11 mai 2017 à 08:46
Visites :
56 2

Le président américain Donald Trump, le 10 mai 2017 à la Maison-Blanche, à Washington.
Le président américain Donald Trump est pris dans une tempête politique depuis qu’il a limogé le directeur du FBI James Comey, une décision selon lui sans lien avec l’enquête de la police fédérale sur une éventuelle collusion avec la Russie.

Des élus des deux partis s’interrogent depuis mardi sur les motifs et le calendrier du limogeage. L’opposition soupçonne M. Trump de vouloir entraver une enquête qui entache son nom et cible certains de ses proches.

La Maison Blanche a rejeté mercredi les appels de l’opposition démocrate à nommer un procureur spécial pour enquêter, comme lors des scandales du Watergate ou des frasques de Bill Clinton.

Le président américain Donald Trump est pris dans une tempête politique depuis qu’il a limogé le directeur du FBI James Comey, une décision selon lui sans lien avec l’enquête de la police fédérale sur une éventuelle collusion avec la Russie.

Jeudi, le directeur par intérim du FBI Andrew McCabe devait témoigner publiquement devant la puissante commission du Renseignement du Sénat, une des trois commissions enquêtant sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine, parallèlement à une enquête du FBI.

Des élus des deux partis s’interrogent depuis mardi sur les motifs et le calendrier du limogeage. L’opposition soupçonne M. Trump de vouloir entraver une enquête qui entache son nom et cible certains de ses proches.

La Maison Blanche a rejeté mercredi les appels de l’opposition démocrate à nommer un procureur spécial pour enquêter, comme lors des scandales du Watergate ou des frasques de Bill Clinton.

Les investigations du FBI, ouvertes l’an dernier, s’intéressent aux piratages russes contre le camp démocrate et à une éventuelle "coordination" entre Moscou et des membres de l’équipe de campagne Trump.

M. Trump dément toute collusion et a souligné, dans sa lettre à M. Comey, dont le mandat courait jusqu’en 2023, que le directeur lui avait dit qu’il n’était pas lui-même ciblé.

Avec AFP


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité