Les relations sexuelles régulières seraient bonnes pour le cerveau (surtout si vous êtes plus âgé)

Redigé par Marie Claire Dorking
Le 29 septembre 2017 à 08:00

Les raisons positives d’avoir des relations sexuelles fréquentes sont multiples. Mais, saviez-vous que les petites galipettes pourraient également stimuler votre cerveau ?
Des chercheurs des Universités de Coventry et d’Oxford au Royaume-Uni ont découvert un lien entre l’activité sexuelle régulière et de meilleures fonctions cérébrales chez les adultes plus âgés.
L’étude, publiée dans The Journals of Gerontology, Series B : Psychological and Social Sciences, consistait à interroger 73 personnes âgées (...)

Les raisons positives d’avoir des relations sexuelles fréquentes sont multiples. Mais, saviez-vous que les petites galipettes pourraient également stimuler votre cerveau ?

Des chercheurs des Universités de Coventry et d’Oxford au Royaume-Uni ont découvert un lien entre l’activité sexuelle régulière et de meilleures fonctions cérébrales chez les adultes plus âgés.

L’étude, publiée dans The Journals of Gerontology, Series B : Psychological and Social Sciences, consistait à interroger 73 personnes âgées entre 50 et 83 ans afin de connaître la fréquence moyenne de leurs relations sexuelles au cours des 12 derniers mois. Les participants ont également répondu à des questions sur leur santé et leur mode de vie en général.

Les 28 hommes et les 45 femmes ont également participé à un test standardisé, habituellement employé pour mesurer différents schémas des fonctions cérébrales chez les adultes plus âgés, comme par exemple l’attention, la mémoire, la fluidité, le langage et les capacités visuo-spatiales.

Les scientifiques ont découvert que ceux qui avaient des relations sexuelles au moins une fois par semaine étaient associés à des scores plus élevés que ceux qui avaient des relations sexuelles moins fréquentes, lors de tests sur les fonctions cognitives, et plus précisément, les tests qui mesuraient la fluidité verbale et les capacités visuo-spatiales.

Ils étaient par exemple capables de nommer plus d’animaux et de mots commençant par la lettre « F » en 60 secondes, et étaient plus aptes à reproduire un dessin complexe de mémoire.

Étonnamment, aucune vraie différence n’a été constatée concernant la performance des participants lors des tests de mémoire, de langage et d’attention.
Les relations sexuelles régulières sont associées à un cerveau plus éveillé.

Les auteurs de l’étude ne sont pas en mesure d’expliquer précisément ce lien entre l’activité sexuelle et la vivacité du cerveau, mais tout cela pourrait être lié à la libération d’hormones, comme la dopamine ou l’oxytocine, qui transmettent des signaux dans le cerveau.

La chercheuse principale Dr Hayley Wright s’est exprimée au sujet des résultats : « Nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses sur l’origine sociale ou physique de ce constat, mais nous aimerions nous pencher sur les mécanismes biologiques qui pourraient jouer un rôle dans tout ça ».

« Chaque fois que nous réalisons de nouvelles recherches, nous comprenons encore davantage l’origine de ce lien, les mécanismes sous-jacents et la présence éventuel d’un lien de « cause à effet » entre l’activité sexuelle et les fonctions cérébrales chez les personnes âgées », continue-t-elle.

« Les gens n’aiment pas penser aux ébats des personnes âgées, mais nous devons transformer cette conception au niveau sociétal et observer l’impact de l’activité sexuelle chez les personnes âgées de 50 ans et plus, et ce au-delà des effets connus sur la santé sexuelle et le bien-être en général ».

L’étude a été réalisée sur des adultes plus âgés, et nous ne savons pas encore exactement comment les relations sexuelles influencent le cerveau aujourd’hui. Cependant, ça ne peut pas faire de mal de rester actif sous la couette en espérant que notre cerveau nous remercie plus tard ;).


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité