Les Irlandais plus favorables à l’avortement à l’approche d’un référendum

Redigé par Julien Lagache
Le 31 janvier 2018 à 10:04

Les Irlandais seront appelés aux urnes avant l’été pour un référendum sur l’avortement. Le gouvernement a pris l’engagement de tenir un scrutin fin mai afin de décider l’avenir du 8e amendement. Un texte qui a inscrit en 1983 l’interdiction de l’IVG dans la Constitution irlandaise. Elle est illégale et passible de 14 ans de prison. Un texte que beaucoup jugent obsolète alors que les pouvoirs publics et les citoyens semblent prêts à libéraliser la loi parmi les plus restrictives d’Europe.

Le 8e amendement a longtemps bénéficié d’un soutien massif en Irlande. Très largement adopté à une époque où l’Eglise catholique imprégnait plus fortement la société, il allait alors à contre-courant de la direction prise par les autres pays européens.

Mais durant les dix dernières années, les Irlandais ont été choqués par plusieurs affaires, dont le cas d’une jeune femme, décédée en 2012 d’une grossesse à problème et qui s’était vu refuser une IVG d’urgence.

Depuis, le mouvement des pro-avortement a grandi et la société en général y est plus favorable. Selon de récents sondages, plus d’un Irlandais sur deux souhaite l’accès à l’IVG jusqu’à 12 semaines de grossesse alors qu’un tiers est contre une libéralisation de la loi.

Signe de cette évolution, les leaders politiques s’affichent presque unanimement en faveur de l’avortement, chose encore impensable il y a peu.

Mais les anti-IVG sont très mobilisés et pourraient peser dans la longue campagne qui s’annonce avant le référendum à la fin mai.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité