Les experts du Conseil de paix et de sécurité de l’UA convergent à Musanze

Redigé par IGIHE
Le 13 décembre 2017 à 11:51

Des membres du comité d’experts du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine se réunissent dans le district de Musanze pour discuter de la paix et de la sécurité en Afrique.

La retraite a réuni 17 diplomates de 13 pays africains, attirant l’attention sur la meilleure façon d’accomplir le travail assigné au Conseil de paix et de sécurité pour atteindre les objectifs de l’agenda africain 2063 d’une Afrique prospère et pacifique.

S’exprimant à l’ouverture ce mardi 12 décembre, Phillip Karenzi, premier conseiller à l’ambassade du Rwanda en Ethiopie, a déclaré que les efforts des experts seront essentiels pour assurer la paix et la sécurité sur le continent africain.

Il a déclaré "dédier à la réflexion sur les opportunités à définir pour la consolidation des travaux du Conseil. La retraite est, à bien des égards, pour les experts eux-mêmes, une opportunité à saisir, à travers la pertinence des analyses et l’exactitude des propositions, pour justifier les mérites de la confiance placée en eux. "

La retraite fait suite à une précédente tenue en 2016 à New York, dans le but d’intégrer la revitalisation du fonctionnement des structures subsidiaires du Conseil de paix et de sécurité en vue de renforcer son efficacité.

"La tâche qui nous attend, en tant que comité d’experts du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, est de veiller à ce que nous soyons plus efficaces dans l’exécution du mandat du Conseil. Il reste cependant beaucoup à faire pour améliorer les méthodes de travail du Conseil et les experts continueront à jouer un rôle central dans ce domaine ", a déclaré M. Karenzi.

Blaise Edouard Gouende, le Président du Comité, a déclaré que les résolutions de la retraite contribueront à la mise en œuvre des tâches assignées au Comité de Réforme de l’UA, présidé par le Président Paul Kagame.

"Cette retraite sera la clé pour délibérer utilement et pour répondre aux attentes du Conseil dont nous avons été mandatés, en mettant l’accent sur la passion et en donnant la priorité à l’Afrique, si souvent la tentation récurrente de nourrir notre proposition avec une intention de privilégier les vues de nos Etats ", a noté Gouende.

La retraite révisera les progrès de la mise en œuvre des tâches assignées au comité d’experts du CPS (Comité d’Experts du Conseil de Paix et de Securité de l’Union Africaine) .

Parmi les tâches importantes figurent l’élaboration de la mise en œuvre, qui permettra au COPS d’évaluer la mise en œuvre des décisions prises tous les six mois par le Conseil, afin de gérer efficacement et même de prévenir les conflits en Afrique.

Treize pays participent à la retraite, à savoir le Botswana, le Burundi, le Tchad, la République démocratique du Congo, l’Égypte, le Kenya, le Niger, le Nigeria, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, le Togo et l’Ouganda.

Les conclusions de la retraite, condensées dans la matrice de mise en œuvre, serviront de cadre à la réflexion des comités. La retraite se terminera le 15 décembre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité