Urgent

Le Rwanda vigilant, après la Cyber-attaque "sans précédent" qui a frappé plus de 150 pays

Redigé par IGIHE
Le 15 mai 2017 à 09:14

Enquêteurs et experts informatiques internationaux traquaient dimanche les pirates informatiques à l’origine de la Cyber-attaque mondiale "sans précédent" qui a frappé vendredi dernier, et qui pourrait frapper à nouveau dans les jours à venir.
Le Représentant de l’institut technologique du Rwanda (RISA), Muhizi Bagamba Innocent, a confié à IGIHE que le Rwanda était vigilant après cette attaque qui aurait pu facilement la toucher. Il a ajouté que des mesures de sécurité étaient prises pour se protéger (...)

Enquêteurs et experts informatiques internationaux traquaient dimanche les pirates informatiques à l’origine de la Cyber-attaque mondiale "sans précédent" qui a frappé vendredi dernier, et qui pourrait frapper à nouveau dans les jours à venir.

Le Représentant de l’institut technologique du Rwanda (RISA), Muhizi Bagamba Innocent, a confié à IGIHE que le Rwanda était vigilant après cette attaque qui aurait pu facilement la toucher. Il a ajouté que des mesures de sécurité étaient prises pour se protéger contre ce genre d’attaques.

“On a alerté les réseaux sociaux de trouver une quelconque faille ou brèche dans leurs systèmes, car cela facilite la rapidité inédite de la propagation de ce virus "Wannacry".”, a déclaré Muhizi

Au Kenya, le représentant du Ministère des TIC, Joe Mucheru, a affirmé que la Cyber-attaque a touché des hôpitaux en plus de toute personne qui utilise les programmes de Windows, dont les banques et hôpitaux réputés.

L’attaque a affecté les hôpitaux britanniques, le constructeur automobile français Renault, le système bancaire russe, le groupe américain de logistique FedEx, la compagnie de télécoms espagnole Telefonica ou encore des universités en Grèce et en Italie.

- Malware et ver informatique -

Et ce n’est sans doute pas fini, a ajouté le patron d’Europol, qui craint une augmentation du nombre de victimes "lorsque les gens retourneront à leur travail lundi et allumeront leur ordinateur", après un dimanche plutôt calme.

- Un surfer pour "sauveur" -

Le chercheur en Cyber-sécurité britannique de 22 ans qui a permis de ralentir la propagation du virus a également prévenu que les pirates risquaient de revenir à la charge en changeant le code, et qu’ils seraient alors impossibles de les arrêter.

"Vous ne serez en sécurité que lorsque vous installerez le correctif le plus rapidement possible", a-t-il tweeté sur son compte @MalwareTechBlog.

La Cyber-attaque sans précédent qui a frappé plus de 200.000 victimes dans au moins 150 pays depuis vendredi alimente la crainte d’un "Cyber-chaos", les experts redoutant une recrudescence du virus lundi lorsque des millions d’ordinateurs seront rallumés, en Asie notamment.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité