"Le Rwanda appréciait l’acte de l’AGOA, mais ériger notre propre secteur industriel, passe avant tout." - Kagame

Publié par
Le 23 juin 2017 à 12:47
Visites :
56 2

Le Président Kagame s’est déclaré prêt à affronter les conséquences impliquées dans le bannissement des vêtements d’occasion, car d’après lui "le Rwanda n’allait pas revenir sur sa décision."

C’est après que le bureau du représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, ait annoncé l’ouverture d’une révision sur l’éligibilité du Rwanda, de la Tanzanie et de l’Ouganda pour bénéficier des possibilités de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act), dont l’exemption des droits de douane sur l’ensemble des produits en provenance du pays, en même temps qu’un accès préférentiel sur le marché américain.

Cette décision a été prise en fonction de la pétition déposée par l’association "Secondary Materials and Recycled Textiles Association" (SMART), après que les membres de la communauté de l’Afrique de l’Est aient décidé de bannir les vêtements d’occasion afin de promouvoir le secteur Industriel.

C’est alors qu’il venait de déposer sa candidature à la NEC, le Président Kagame, a annoncé à la presse que dans ce dilemme, le choix des Rwandais devait toujours passer avant tout.

“Si je décidais de mettre en place des programmes qui serviront à promouvoir le secteur industriel et que quelqu’un dit "Non, tu recevras des sanctions si tu le fais, car on s’est décidé que tu seras le dépotoir des vêtements d’occasion, pour pouvoir bénéficier de l’acte de l’AGOA", pertinemment, le résultat sera un conflit d’opinions.”, a constaté le Président Kagame

“C’est avec dignité qu’on affirmera "Le Rwanda appréciait l’acte de l’AGOA, mais promouvoir notre propre secteur industriel passe avant tout.", a-t-il fièrement déclaré

"On est confrontée à une situation où nous devons choisir entre devenir un destinataire de vêtements usagés, ou de cultiver notre propre secteur industriel. En ce qui me concerne, faire le choix est assez simple, on choisira ce dont les Rwandais ont besoin. Nous pourrions subir des conséquences. Mais même lorsqu’on est confronté à des choix difficiles, il y a toujours un moyen ”, a-t-il ajouté.

Le Président Kagame a aussi noté que ce ne serait pas la première fois que le Rwanda prendrait des décisions difficiles dans l’intérêt général des citoyens.

Les pays membres de l’EAC ont décidé d’éliminer progressivement l’importation de vêtements et de chaussures d’occasion dans la région de l’Afrique de l’Est, dans le but de booster le secteur Industriel de ladite région.

Dans le cadre de cette politique, l’année dernière, le Rwanda a augmenté les taxes sur les vêtements d’occasion de 0,2 $ à 2,5 $ par kilo, tandis que les taxes sur les chaussures d’occasion sont passées de 0,2 $ à 3 $ par kilo.

Par l’acte de l’AGOA, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda ont envoyé en Amérique, des produits avec une valeur de 33 millions de dollars en 2015, de 43 millions de dollars en 2016 ; alors que les produits envoyés par l’Amérique étaient de 257 millions de dollars en 2015 et de 281 millions de dollars en 2016.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité