Le Rwanda actif dans le mécanisme de libre circulation des biens et des personnes en Afrique

Redigé par IGIHE
Le 21 octobre 2017 à 10:19

Lors de la deuxième réunion ministérielle du Comité technique spécialisé (CTS) sur les migrations, les réfugiés et les personnes déplacées, tenue à Kigali, les responsables ont déclaré que la politique de visas ouverts pour les Africains contribuerait grandement à la réalisation des idéaux panafricains.
La réunion ministérielle de deux jours, a réuni une trentaine de ministres africains dont le rôle est sur l’immigration et l’émigration, a été précédée d’une réunion d’experts de trois jours, qui a ouvert la (...)

Lors de la deuxième réunion ministérielle du Comité technique spécialisé (CTS) sur les migrations, les réfugiés et les personnes déplacées, tenue à Kigali, les responsables ont déclaré que la politique de visas ouverts pour les Africains contribuerait grandement à la réalisation des idéaux panafricains.

La réunion ministérielle de deux jours, a réuni une trentaine de ministres africains dont le rôle est sur l’immigration et l’émigration, a été précédée d’une réunion d’experts de trois jours, qui a ouvert la voie à d’autres discussions sur la suppression possible des goulots d’étranglement en Afrique.

Alors qu’il officiait à l’ouverture de la réunion ministérielle hier, le ministre de la Justice, Johnston Busingye a déclaré que le Rwanda envisageait de délivrer des visas à l’arrivée pour tous les Africains ainsi que la libre circulation de certains ressortissants étrangers. ’

Il a soutenu que de tels droits devraient être promus, protégés et non restreints, car la libre circulation des personnes est l’une des stratégies clés pour atteindre les idéaux panafricains.

"Les gains sont énormes et cette politique n’a pas créé de problème de sécurité majeur pour le Rwanda et le niveau de criminalité n’a pas augmenté dans le pays parce que les Africains peuvent obtenir des visas à leur arrivée", a déclaré M. Busingye.

La libre circulation des personnes à travers l’Afrique a été accueillie avec quelques réserves en particulier en raison des soucis de sécurité impliqués.

Mais, Busingye, citant la politique du visa à l’arrivée au Rwanda, a minimisé les craintes, disant que cela faciliterait la création d’une identité commune en tant qu’Africains au bénéfice du peuple africain.

En plus de la politique de visa ouverte pour les Africains, le Rwanda est également membre des projets d’intégration du Corridor Nord de la Communauté de l’Afrique de l’Est - un bloc qui utilise les cartes d’identité nationales comme document de voyage.

Le système fonctionne entre le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité