Le Ministre Musoni critique la perfomance de WASAC

Publié par IGIHE
Le 12 septembre 2017 à 01:47
Visites :
56 2

Ce samedi, le 9 septembre, le ministre de l’Infrastructure a appele la société nationale chargée de la distribution d’eau (WASAC) a accelerer la création d’une unité qui supervisera et assurera la réalisation et la gestion des projets de société destines
a combattre la corruption.

Le ministre James Musoni a déclaré ceci lors d’une retraite qui a rassemblé les employés de WASAC, venus de tout le pays à Kigali.

Cette retraite qui suit l’arrestation de l’ancien DG de WASAC, James Sano, a examiné les stratégies visant à améliorer le professionnalisme et une bonne attitude a donner pour une meilleure prestation des services dans l’approvisionnement de l’eau.

Les participants ont discuté de la corruption, de la mauvaise gestion caractéristique de la societe rwandaise, selon le ministre.

Monia Lobga, directrice des services d’approvisionnement de WASAC, a déclaré que la création de cette unité de lutte contre la corruption avait été approuvée au debut de cette année.

« Nous rencontrons des défis majeurs dus aux nombreux projets que nous avons. Nous avons commencé le recrutement pour l’unité de mise en œuvre du projet, mais nous avons également des gestionnaires de projets qui y travailleront de près. En décembre, nous attendons également de nouveaux systèmes, logiciels et personnel qui aideront à concevoir des projets. Nous renforcerons le suivi et la supervision des gestionnaires des projets afin d’éviter la corruption ", a-t-elle déclaré.

"Ne pas respecter les lois de passation de marchés publics, une mauvaise gestion des projets, l’échec de la cible dans la collecte des revenus de l’eau, le manque de professionnalisme, une prestation médiocre des services. Pourquoi ? C’est une indifférence qui doit changer et qui nécessite une supervision strictement renforcée ", a déclaré Musoni à la réunion.

Le rapport de l’Audit général rendu public en Mai de cette année, a indiqué que le WASAC avait un stock de matériaux d’une valeur d’un 1,3 milliards de francs rwandais, qui n’avait pas été utilisé à bon escient.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité