Le Ministre des TIC sommé de s’expliquer sur des ordinateurs portables non adaptés distribués aux étudiants

Redigé par IGIHE
Le 25 octobre 2017 à 09:56

Les législateurs ont prié au ministre des TIC, Jean Philbert Nsengimana de distribuer des ordinateurs de grande capacité aux étudiants Universitaires. Ces étudiants avaient déposé leur plainte à la Commission parlementaire des pétitions
Le Comité permanent de la science, de l’éducation, de la culture et de la jeunesse a convoqué mardi le ministre Nsengimana pour le projet Positivo BGH de distribution d’ordinateurs personnels dans les établissements d’enseignement supérieur.
Les législateurs ont (...)

Les législateurs ont prié au ministre des TIC, Jean Philbert Nsengimana de distribuer des ordinateurs de grande capacité aux étudiants Universitaires. Ces étudiants avaient déposé leur plainte à la Commission parlementaire des pétitions

Le Comité permanent de la science, de l’éducation, de la culture et de la jeunesse a convoqué mardi le ministre Nsengimana pour le projet Positivo BGH de distribution d’ordinateurs personnels dans les établissements d’enseignement supérieur.

Les législateurs ont critiqué le ministère qui a autorisé Positivo BGH ; l’entreprise de technologie sud-américaine qui assemble actuellement des ordinateurs au Rwanda ; à vendre aux étudiants universitaires les machines destinées aux écoles primaires et secondaires.

La Députée Marie Claire Uwimana a demandé au ministre Nsengimana pourquoi il autorisait la distribution de machines d’une faible capacité aux étudiants universitaires sachant bien que leur capacité était incapable de gérer leur travail.

Uwamana a déclaré : « Si ces ordinateurs ont été conçus pour les écoles primaires et secondaires, ils ne devraient pas être distribués à l’université, où les étudiants ont besoin d’ordinateurs de plus grande capacité. Pourquoi leur avez-vous donné ces ordinateurs en sachant qu’ils n’allaient pas travailler pour eux ? Maintenant qu’ils ne sont pas utiles aux étudiants, vous devriez les remplacer par de meilleurs, car ces ordinateurs ont été retourné à l’entreprise dus à leur faible capacité."

La Députée Veneranda Nyirahirwa a déclaré que les étudiants universitaires prenaient les ordinateurs offertes en dernier recours car ils n’avaient aucun moyen d’acheter de meilleurs ordinateurs, Positivo leur permettant de payer par tranches.

Ce-disant, le ministre Nsengimana a déclaré que tous les étudiants ont été informés de la capacité des ordinateurs et qu’ils les ont reçus parce qu’ils étaient dans le besoin, mais que les étudiants ont chargé les machines de lourdes tâches qui ont causé leur dysfonctionnement.

« Personne n’a été obligé de recevoir un ordinateur, ils ont tous demandé à le recevoir car tout le monde devait le payer et nous n’avons jamais cessé d’importer d’autres ordinateurs pour leur refuser une option alternative », a déclaré Nsengimana.

"Nous avons essayé de réclamer des paiements pour les ordinateurs, mais les écoles payaient à un rythme inférieur à celui dont nous avions besoin pour payer l’Entreprise. Au début, nous n’avions pas l’intention de distribuer ces ordinateurs aux universités, mais les étudiants universitaires ont postulé et nous avons répondu ", a déclaré M. Nsengimana.

Les étudiants universitaires payant par acompte ont été facturés 240 000 Frw par ordinateur et 210 000 Frw par paiement intégral initial.

Positivo BGH a commencé à assembler des ordinateurs au Rwanda en 2015 avec l’engagement du gouvernement d’acheter 150 000 ordinateurs par an ; afin de promouvoir les TIC dans les écoles.

Le Ministre des TIC, Jean Philbert Nsengimana
La Députée Marie Claire Uwimana
La Députée Veneranda Nyirahirwa

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité