Le HCR réitère son appel de rapatriement aux réfugiés rwandais

Publié par IGIHE
Le 6 avril 2017 à 10:17
Visites :
56 2

Des réfugiés rwandais dans divers pays ont été appelés ce lundi le 3 avril 2017, à se rapatrier volontairement en avance plutôt qu’au délai imminent pour la mise en œuvre de la clause de cessation.

Le Rwanda estime qu’environ 280.000 Rwandais pourraient encore vivre en tant que réfugiés dans 20 pays dans le monde dont le plus grand nombre, soit près de 245.000 personnes, vivent en République démocratique du Congo.

S’exprimant lors d’une réunion à Kigali, le représentant du HCR au Rwanda, Azam Saber, a déclaré que "nous souhaiterions encourager davantage de réfugiés rwandais vivant à l’étranger de rentrer chez eux parce que le Rwanda est sûr et le gouvernement rwandais les accueillera".

La réunion tripartite a attiré des responsables du Rwanda, du Congo Brazaville et de le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Cette réunion a discuté d’une feuille de route convenue par les parties sur la campagne conjointe de sensibilisation sur le rapatriement librement consenti et l’intégration locale des réfugiés dans le pays hôte.

Il y a environ 10.000 réfugiés rwandais au Congo Brazzaville, selon des responsables rwandais.

M. Saber a noté que près de 5.600 réfugiés rwandais au Congo Brazzaville sont nés en exil, dont plus de 4.000 vont à l’école et à l’université, ce qui illustre un âge relativement jeune de la population de réfugiés dans ce pays.

Seraphine Mukantabana, ministre rwandaise de la Gestion des catastrophes et des réfugiés, a appelé les réfugiés à envisager le rapatriement librement consenti avant le 31 décembre 2017.

Les campagnes de sensibilisation ciblent les réfugiés qui ont fui le pays d’Afrique de l’Est entre 1959 et 1998.

Le ministre a réitéré qu’à leur arrivée au Rwanda, les rapatriés recevront une somme de 250 dollars américains par adulte pour soutenir leur réinstallation, tandis que les enfants ont droit à 150 dollars américains.

L’argent est versé par l’intermédiaire du HCR.

Le Rwanda a déjà préparé le camp Nyarushishi dans le district de Rusizi pour recevoir les rapatriés, a-t-elle précisé.

Antoinette Dinga-Dzondo, ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité du Congo Brazzaville, a indiqué que chaque réfugié rwandais avait l’option de choisir parmi les solutions et que personne ne serait forcée de retourner.

"Une fois que l’on a choisi une option donnée, nous examinons si elle répond aux critères pour opter pour le rapatriement volontaire, ou la réinsertion pour conserver le statut de réfugié", a-t-elle expliqué.

Plusieurs voies ont été utilisées dans la campagne de sensibilisation à travers les églises, la société civile et les forums de jeunes, selon les responsables.

D’ici le 31 décembre 2017, tout Rwandais qui ne sera pas au pays ne sera pas considéré comme réfugié.

Avec Africatime


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité