L’armée israélienne se dit prête à porter secours à un village druze syrien

Redigé par Guilhem Delteil
Le 4 novembre 2017 à 01:47

Des combats ont éclaté, ce vendredi 3 novembre, dans la localité de Hader, dans le sud-ouest de la Syrie. Un attentat à la voiture piégée imputé par l’agence officielle syrienne au Front al-Nosra a tout d’abord fait neuf morts, entraînant des affrontements ensuite entre ce groupe jihadiste et l’armée syrienne. Un troisième acteur prévient qu’il pourrait intervenir. Fait rare, l’armée israélienne se dit prête à venir aide à ce village druze de l’autre côté de la ligne de démarcation avec la Syrie.

Habituellement, l’armée israélienne regarde de près les événements en Syrie mais n’intervient de l’autre côté de sa frontière que lorsqu’elle estime que la sécurité du pays est directement menacée. L’attitude est cette fois-ci différente. L’armée se dit prête à intervenir pour « soutenir » le village de Hader et « empêcher son occupation » par les jihadistes.

Une position qu’elle justifie par son « engagement à l’égard de la population druze ». Israël compte sur son territoire une minorité druze qui garde des liens avec ses coreligionnaires de l’autre côté de la ligne de séparation.

Ce vendredi, dans le Golan sous occupation israélienne, plusieurs centaines de personnes se sont massées le long de la barrière de séparation, et une dizaine d’hommes ont tenté de traverser pour venir en aide aux habitants de Hader avant d’être rattrapés par les soldats.

De hauts gradés sont venus présenter leurs plans aux responsables de la communauté druze. Mais une intervention pour protéger Hader poserait un problème de taille à l’armée israélienne : les jihadistes combattent sur place l’armée gouvernementale syrienne, une force contre laquelle Israël est toujours officiellement en guerre.

Avec RFI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité