Urgent

Kagame revient sur les relations de coopération idéales entre l’Europe et l’Afrique

Redigé par IGIHE
Le 8 juin 2017 à 09:40

“Compromettre la stabilité en voulant imposer ses valeurs aux autres, aura toujours des résultats défavorables pour les parties impliquées. Si nous avons une discussion honnête et objective, nous pouvons constater qu’il n’y a pas de raison valable pour que l’Afrique et l’Europe se considèrent comme des menaces”, a dit Kagame lors de la cérémonie d’ouverture des Journées européennes du développement (JED), à Bruxelles, ce mercredi, le 7 juin 2017.
Organisé par la Commission de l’Union Européenne, cet (...)

“Compromettre la stabilité en voulant imposer ses valeurs aux autres, aura toujours des résultats défavorables pour les parties impliquées. Si nous avons une discussion honnête et objective, nous pouvons constater qu’il n’y a pas de raison valable pour que l’Afrique et l’Europe se considèrent comme des menaces”, a dit Kagame lors de la cérémonie d’ouverture des Journées européennes du développement (JED), à Bruxelles, ce mercredi, le 7 juin 2017.

Organisé par la Commission de l’Union Européenne, cet événement phare de l’Année européenne pour le Développement met en valeur la façon dont les États membres et ceux de la Communauté internatinale y compris les citoyens du monde contribuent à l’élimination de la pauvreté et à la promotion des droits de l’Homme.

Dans son discours, le président Kagame est revenu sur l’importance et le besoin de la persistance pour renforcer d’éventuelles opportunités du secteur privé.

Paul Kagame a tenu à souligner trois secteurs d’activité où il concentre le plus de sa volonté politique : le développement du secteur privé, l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des jeunes.

"Ces objectifs sont liés au besoin de libérer tout un potentiel de ressources propices à créer un avenir prospère pour nous tous. L’énergie et le dynamisme des jeunes stimulent l’innovation, c’est pourquoi le Rwanda investit massivement dans les technologies de l’Information et Communication (TIC)”, a-t-il indiqué avant de clarifier son agenda :

“Nous devons conjuguer nos efforts pour renforcer le potentiel du secteur privé. Un secteur privé dynamique crée des opportunités. Il est cependant, très difficile d’imaginer un chemin vers une prospérité où les droits des femmes ne sont pas respectés”, a-t-il déclaré

Le président Kagame est revenu sur la dignité et sécurité des migrants qu’il a jugé primordiales dans leur pays d’origine et ou de destination.

“La crise de la migration est une conséquence des politiques qui, pendant très longtemps, n’ont pas bien fonctionné.”, a-t-il affirmé

Le Chef d’Etat rwandais a remercié l’Union Européenne pour son appui financier au Rwanda, qui d’après ces propres mots, est grandement apprécié.

JPEG - 50.3 ko
Le président Kagame, affirmant qu’un développement durable repose sur une base de bonnes politiques et de respect des droits.
Le Commissaire pour la coopération internationale et le développement de l'UE, Neven Mimica
Le président de Guyana, David Granger
Le président du Sénégal, Macky Sall
Le président du Guinée et représentant de l'Union Africaine, Alpha Condé
le président du Bolivie, Evo Morales
Le président du Malawi, Arthur Peter Mutharika
La secrétaire du LONI, Amina J. Mohammed
La première ministre du Norvège, Erna Solberg
(De gauche à droite) Le Premier ministre norvégien Erna Solberg, le président du Guyana David A. Granger, le président sénégalais Macky Sall, le président Paul Kagame, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, la reine Maxime du Royaume des Pays-Bas et le président guinéen Alpha Conde.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité