Israël : légalisation de la colonie sauvage de Havat Gilad en Cisjordanie

Redigé par Guilhem Delteil
Le 5 février 2018 à 10:07

L’annonce a été faite, ce dimanche 4 février, par le chef du gouvernement israélien à l’ouverture du Conseil des ministres. Israël va légaliser une nouvelle colonie, celle de Havat Gilad. Une décision qui intervient après le meurtre le mois dernier d’un des habitants de cette communauté, jusqu’ici illégale aux yeux du droit israélien.

En quinze ans d’existence, Havat Gilad a connu plusieurs tentatives de destruction. Cette colonie, illégale aux yeux du droit international comme israélien, a été construite sans autorisation et les forces israéliennes ont, par le passé, tenté d’évacuer la quarantaine de familles qui, selon le gouvernement, y habite actuellement.

Mais le meurtre le 9 janvier dernier de Raziel Shevah, l’un des habitants de la colonie, a changé la donne. Lors des funérailles, le ministre de l’Education, chef du parti nationaliste religieux « Le Foyer Juif », avait jugé que la meilleure vengeance serait la légalisation, au regard du droit israélien, de cette communauté.

« Cette démarche entreprise par le Minsitère de la Défense pour légaliser Havat Gilad est une réaction au meurtre du Rabbin Raziel Shevach qui a été tué par des terroristes palestiniens, explique Brian Reeves, l’un des responsables de l’organisation israélienne anti-colonisation La Paix Maintentant. La victime était un habitant de la colonie de Havat Gilad donc on peut voir ça comme une revanche, après ce meurtre ».

« Même si nous nous sentons aussi endeuillés par la mort d’un Israélien, nous pensons que la meilleure chose à faire serait d’établir des frontières internationalement reconnues plutôt que de promouvoir ce mouvement de colonisation, qui met en danger la vie de citoyens israéliens », poursuit Brian Reeves.

« C’est une décision véritablement sioniste et morale » avait jugé, pour sa part, le président du conseil régional regroupant les colonies du Nord de la Cisjordanie, lorsque le projet a été inscrit à l’ordre du jour du Conseil des ministres. Pour Yossi Dagan, « les meurtriers et les ennemis d’Israël doivent savoir qu’ils ne parviendront pas à affaiblir notre emprise sur le pays par un terrorisme criminel ».

L’organisation de lutte contre la colonisation La Paix Maintenant avait également mis en garde le gouvernement contre ce qu’elle qualifie de « grave erreur ». Elle souligne que l’isolement de Havat Gilad fait que cette colonie devra être évacuée dans tout accord de paix basé sur une solution à deux Etats.

Avec RFI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité