Interview du journaliste Karirima ; un « Ambassadeur » unique ; tout ce que le Rwanda a de meilleur

Redigé par Alain Billen
Le 11 octobre 2017 à 05:56
Visites :
56 2

Vous êtes très nombreux à le connaître, que ce soit personnellement, ou à travers ses différents écrits. Karirima Ngarambe Aimable est devenu, au fil des années, une véritable « passerelle » entre le pays et les rwandais de la diaspora. L’an dernier, afin de saluer le travail colossal qu’il entreprend depuis maintenant tellement d’années, il a reçu à Bruxelles, le « Prix d’Excellence 2016 »

Karirima Ngarambe Aimable possède plusieurs cordes à son arc. Tout d’abord, il est reconnu par la Communauté Française de Belgique en tant « qu’animateur socio-culturel », il réalise également des films documentaires sur la culture rwandaise et belge, mais vous le connaissez certainement mieux comme journaliste / reporter pour la Belgique et l’Europe car il travaille pour le célèbre média rwandais, IGIHE.

Comme toute personnalité de « valeur », Aimable n’a pas pour habitude de se mettre sous les projecteurs, il n’est pas fait pour aller au-devant de la scène ! Il parlera de vous, de vos idées, de vos manifestations et organisations… il vous écoutera, analysera vos réflexions pour essayer de mieux les comprendre, mais n’attendez pas de lui qu’il se mettre en valeur, car cela n’arrivera pas.

À défaut de le faire parler sur lui-même, nous avons pu dénicher ce quelques paroles élogieuses prononcées à l’occasion de cérémonie de remise du « Prix d’excellence 2016 » par Jean-Pierre Martin, journaliste / reporter à RTL : « C’est à l’occasion du tournage d’un de ses documentaires que j’ai appris à mesurer toute l’humanité qui se dégage d’Aimable… Son histoire qui est celle du Rwanda a fait d’Aimable un homme particulier. Un « Mensch » comme disent tellement bien mes amis juifs pour qualifier un grand homme qui se distingue par sa simplicité, par sa générosité et son refus de tout forme de haine et de vengeance ».

Lors de notre entretien avec Aimable, nous avons voulu savoir quelle était l’image reflétée par le Rwanda en Belgique et en Europe :

Avant de répondre à cette question, il faut savoir que chaque rwandais qui vit à l’étranger est un parfait ambassadeur du pays. C’est en partie grâce à eux que l’image du Rwanda est belle et qu’elle brille avec autant d’intensité en Belgique ou en Europe. La diaspora rwandaise est patriote et cela se ressent tellement, que ce soit par des rencontres individuelles ou lors de manifestations diverses. Enfin, les rwandais se font remarquer également par un comportement spécial qui impressionne dans nos pays d’accueil. Cela se voit rapidement lorsqu’un rwandais veut louer un appartement ou lorsqu’il postule pour un travail, il est souvent très bien reçu car en règle général, la diaspora rwandaise est très bien vue… oui la diaspora peut être fière de l’image qu’elle dégage car par elle c’est tout un pays qui est projeté dans la lumière.

Les Ambassades du Rwanda jouent également un rôle extrêmement important. L’Ambassadeur et le personnel ne se contentent nullement d’être là en « représentation », ils s’investissent tout au long de l’année pour donner sur place une image proche de la réalité. Le rôle joué par ces Ambassades les amène à organiser régulièrement des réunions d’information pour les éventuels investisseurs, des manifestations destinées à souder plus encore les membres de la diaspora, etc… Ces Ambassades ont un rôle « dynamique » qui va bien plus loin qu’une simple antenne administrative.

Ensuite, vous avez les autorités rwandaises qui s’impliquent énormément en n’hésitant pas à se déplacer dans les différents pays afin de parler des projets existants. Ces dirigeants, que ce soit le Président lui-même ou ses Ministres, ne parlent pas dans le vague, ils viennent avec des choses concrètes. Le Rwanda n’est plus là pour demander de l’aide financière, le pays veut offrir des opportunités à des partenaires privés qui aujourd’hui connaissent exactement les atouts de ce pays. Ce dialogue montre que le Rwanda, tout en étant un pays d’Afrique, sait fonctionner, communiquer et avancer de la même manière que les pays européens.

Ce que je viens de décrire ne concerne pas uniquement mon pays d’accueil, la Belgique, mais ces remarques sont valables pour les autres pays européens que je visite régulièrement. Je suis aussi à chaque fois surpris de voir combien les investisseurs potentiels sont au courant des avantages, et de l’accueil qui les attend au Pays des Mille Collines. Tout ceci n’est que le résultat du travail acharné et passionné de la diaspora, des représentations existantes dans chaque pays et des autorités rwandaises. C’est l’amalgame de ces trois ingrédients mélangés qui nous donne cette magnifique couleur brillante qui représente notre pays à l’étranger.

Oui, l’image du pays est belle et cela ne fait que commencer !

La question qui nous vient directement à l’esprit est de savoir comment les enfants de la diaspora envisagent-ils de poursuivre ce rôle d’ « Ambassadeur » ? Nous les avons vus danser et chanter en Kinyarwanda lors du dernier Rwanda Day en Belgique, restent-ils ouverts à leur culture d’origine et pensent-ils un jour rentrer au pays ?

Comme je vous l’ai signalé plus haut, les familles rwandaises qui vivent à l’étranger sont très patriotiques. Cet amour porté au pays se transmet sans effort, il est presque d’instinct car les enfants sont baignés dans cet atmosphère. C’est tout naturellement qu’ils s’intéressent à l’histoire du Rwanda, à sa culture également. Effectivement, les enfants entendent chez eux des chansons traditionnelles et se les approprient. Pas besoin de forcer ces enfants à danser ou à chanter « rwandais », ils le font naturellement.

Lors des vacances, les jeunes veulent aller dans leur pays et c’est là aussi qu’ils peuvent se rendre compte combien le Rwanda s’est développé. Ils en sont fiers et reviennent avec la ferme conviction que tout ce qui se dit au sein de la diaspora c’est la stricte vérité…ils se confortent alors dans leur patriotisme et dans cette fierté d’être rwandais qu’ils gardent jalousement.

Une fois que cette jeunesse atteint l’adolescence ou l’âge adulte, leur patriotisme les amène évidemment à vouloir participer à ce développement incroyable que connait le pays. Ils savent qu’ils posséderont un savoir-faire et des compétences qui seront nécessaires au pays, ils veulent mettre leur pierre à l’édifice.

Dans tout ce qui vient d’être dit, il est certain que Karirima Ngarambe Aimable joue un rôle essentiel, mais en est-il conscient ?

En fait, je suis très honoré et fier de faire ce travail. Je rencontre beaucoup de monde et à chaque fois j’apprends des choses qui m’enrichissent. Ce travail m’aide à faire passer des messages, les idées des uns vers les autres. C’est une véritable école de tous les jours mais aussi une victoire sur la souffrance de toute une jeunesse où ..

Lire la suite sur PanorActu...

Karirima Ngarambe Aimable ; Journaliste / reporter de la Belgique et l’Europe d'IGIHE

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité