HRW n’a jamais cessé de ternir l’image du Rwanda

Redigé par IGIHE
Le 23 octobre 2017 à 12:00

L’erreur que nous faisons est de croire qu’il y a eu un âge d’or du journalisme occidental ; c’est une légende très bien construite. Les médias ont toujours été un outil de propagande des gouvernements ou des ploutocrates ou des classes sociales.
Pourquoi pensez-vous qu’une grande partie des médias (principalement occidentaux) considèrent comme la quintessence de la crédibilité sont en fait soit la propriété de leurs gouvernements, soit influencés par le gouvernement ?
Certains medias dont un grand (...)

L’erreur que nous faisons est de croire qu’il y a eu un âge d’or du journalisme occidental ; c’est une légende très bien construite. Les médias ont toujours été un outil de propagande des gouvernements ou des ploutocrates ou des classes sociales.

Pourquoi pensez-vous qu’une grande partie des médias (principalement occidentaux) considèrent comme la quintessence de la crédibilité sont en fait soit la propriété de leurs gouvernements, soit influencés par le gouvernement ?

Certains medias dont un grand nombre d’Africains se tournent pour la ’vérité’ sont la BBC, la VOA, France24, la France Inter, la Deutsche Welle, la Voix du Canada, le Japonais Nihon Hosyo Kyokai alias NHK, l’AFP (Agence France-Presse) et bien d’autres , qui sont tous financés par des fonds publics. D’autres ont également pris le train en marche, comme la CCTV ou la CGNT de Chine, Al-Jazeera du Qatar, la RT de Russie, etc.

Tous ces gouvernements n’investissent pas les milliards nécessaires pour créer et maintenir de puissants empires médiatiques simplement pour le plaisir, mais pour modeler les perceptions sur les développements globaux de manière favorable à leurs intérêts, pas nécessairement véridiques. Même les maisons de presse ostensiblement privées font partie de la même constellation d’influence des pays occidentaux, individuellement ou collectivement.

Bien sûr, le danger n’est pas qu’ils le fassent ; c’est que trop de nos gens sont inconscients que nous sommes joués et que nos esprits deviennent des territoires occupés. Tôt ou tard, sous l’assaut soutenu et insidieux de leurs médias « véridiques », nous intériorisons leurs récits comme la vérité et commençons à épouser les vues qu’ils veulent que nous acceptions, même lorsque cela n’est pas vrai ou dans notre propre intérêt.

Comme leurs médias, le travail d’organisations telles que HRW, Amnesty International et de nombreuses autres organisations dites non gouvernementales est, contrairement aux apparences, étroitement lié aux intérêts géopolitiques de leurs gouvernements et aux stratégies visant à les promouvoir. Derrière le rideau, beaucoup de leurs actions respectives sont étroitement coordonnées pour assurer une complémentarité appropriée. Encore une fois, trop de gens ne comprennent pas cette réalité fondamentale, ne voyant que la surface trompeuse sur laquelle ils sont encouragés à se fixer.

Nous avons tous besoin de continuellement éduquer nous-mêmes et nos concitoyens africains à ouvrir nos sens intérieurs pour comprendre comment nous continuons à être joués sans en être conscients.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité