Gen James Kabarebe prie aux “Indagamirwa” de ne jamais oublier leur pays natal

Publié par Olga Ishimwe
Le 15 juin 2017 à 03:00
Visites :
56 2

Le ministre de la Défense du Rwanda, le général James Kabarebe, a prié les Rwandais étudiant à l’étranger de faire leur possible pour développer leur patrie, car où qu’ils aillent, ils auront besoin du soutien de leur pays natal.

Il a fait cette demande hier, lors du lancement officiel de l’éducation civique qui réunira les "Indangamirwa", des Rwandais étudiant à l’étranger, pour une durée de trois mois. Cette réunion s’est tenue au Centre d’instruction au combat de Gabiro, dans le district de Gatsibo, province de l’Est.

Cette 10e éducation civique a rassemblé 523 étudiants qui ont aussi assisté aux neuf sessions précédentes tenues depuis l’année 2008.

Le ministre Kabarebe a déclaré aux assistants que le progrès actuel du Rwanda a été atteint grâce à la contribution de la Jeunesse, qui a mené la lutte pour la libération, jusqu’à ce qu’ils aient arrêté le génocide de 1994 contre les Tutsi.

"Entre 1990 et 1994, les jeunes ont lutté pour la libération du pays, et grâce à eux, le génocide a pu être arrêté. Cette session d’éducation civique est très précieuse, car elle aide à reconstruire la nation et à réaliser son développement, un objectif qu’il est possible d’atteindre. ", a-t-il déclaré.

Le général Kabarebe a exhorté les ’Indangamirwa’ à ne jamais oublier leur pays natal, bien que la plupart d’entre eux vivent à l’étranger. Il leur a rappelé que les pays étrangers voulaient déterminer le destin d’autres pays comme ils le faisaient dans le passé et a demandé aux jeunes d’être vigilants et en attente pour réaliser le développement de leur pays.

"Vous devez être patriotique dans tout ce que vous faites. Vous devez être intéressé par votre pays, car c’est grâce à lui, que vous êtes à l’étranger", a-t-il ajouté.

Il a ajouté qu’ils devaient rester attachés à leur nation, quel que soit l’obstacle auquel ils sont confrontés

Le président d’ Itorero, Boniface a rappelé aux ’Indangamirwa’, l’importance de cette éducation civique, pour la raison qu’elle facilite le regroupement des participants aux neuf sessions précédents avec des étudiants basés au Rwanda.

Il les a prié de maintenir leur unité, suite au divisionnisme répandu par les Blancs et qui a conduit au génocide contre les Tutsi de 1994.

Un des participants, Mugabe Rodrigue, qui étudie aux États-Unis, a déclaré qu’il s’attend d’acquérir beaucoup de cette éducation civique, y compris la culture locale, les valeurs morales et les tabous de la culture rwandaise ; des connaissances qu’il est sure de partager avec ses collègues.

D’autre part, les participants acquerront également des compétences militaires.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité