Urgent

FAO & Cuts International : Retour sur l’étude du Commerce informel transfontalier

Redigé par IGIHE
Le 24 mai 2017 à 09:37

Des Experts étudient les stratégies de formaliser le commerce informel transfrontalier, et cet atelier de deux jours a été organisé par la FAO et l’ONG CUTS International, selon le Représentant de la FAO, Attaher Maiga.
« L’important est de considérer la grande partie des femmes et des jeunes qui sont impliqués dans ce commerce, connaître leur rôle, voir comment les recommandations émises par cette étude réalisée par la FAO et Cuts International peuvent être mises en œuvre », a-t-il indiqué.
Le (...)

Des Experts étudient les stratégies de formaliser le commerce informel transfrontalier, et cet atelier de deux jours a été organisé par la FAO et l’ONG CUTS International, selon le Représentant de la FAO, Attaher Maiga.

« L’important est de considérer la grande partie des femmes et des jeunes qui sont impliqués dans ce commerce, connaître leur rôle, voir comment les recommandations émises par cette étude réalisée par la FAO et Cuts International peuvent être mises en œuvre », a-t-il indiqué.

Le Représentant Maiga a souligné l’importance de disponibiliser les données, de montrer par sexe les statistiques des personnes impliquées dans ce business.

Il a ajouté que les taxes élevées ne motivent pas les femmes à adhérer au commerce formel. C’est pour cela qu’il est opportun de faciliter des règles de taxation qui permettent de sortir de l’informel par des mesures allégées de taxation.

« Bien plus, l’on devra former, éduquer et renforcer les capacités des femmes impliquées dans le commerce informel transfrontalier afin qu’elles deviennent moins vulnérables », a-t-il poursuivi.

Notons que le commerce informel transfrontalier occupe un grand volume atteignant 42 % du PNB.

Pour Mme Alice Twizeye, Directrice du Commerce extérieur au Ministère rwandais du Commerce et Industries, et des Affaires de la Communauté est-africaine (EAC), le Rwanda mène depuis 2012 une politique de valoriser le commence informel transfrontalier. Des stratégies de renforcement de capacités des acteurs de ce secteur sont mises en œuvre.

Les pays dont les délégués sont entrain d’échanger sur les meilleures pratiques du programme de formalisation du commerce informel transfrontalier sont le Rwanda, Kenya, Uganda, Tanzanie, Ghana, Inde, Allemagne, et Italie.

Avec Rnanews


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité