Etats-Unis : l’affaire du mémo qui empoisonne le FBI

Redigé par Anne Corpet
Le 2 février 2018 à 08:06

Un mémo sur les méthodes du FBI sème la zizanie au sein de la classe politique américaine. Le document porte sur la demande d’écoute d’un ancien conseiller du président par la police fédérale dans le cadre de l’affaire des ingérences russes. Pour justifier cette demande, le FBI se serait appuyé sur des informations non vérifiées. Le président américain souhaite la publication du mémo, mais certains élus républicains et l’ensemble des démocrates s’y opposent, évoquant le risque de révéler des informations menaçant la sécurité nationale.

Très peu de gens l’ont lu, mais tout Washington s’écharpe à son sujet : le mémo de quatre pages rédigé par Devin Nunes, allié de Donald Trump, et président de la commission du renseignement à la Chambre met en cause les méthodes du FBI.

Donald Trump est convaincu que révéler le contenu de ce mémo discréditera l’enquête du procureur Mueller sur les ingérences russes dans la campagne. Et c’est la raison pour laquelle il s’apprête à en autoriser la publication.

Mais le FBI et le numéro deux du département de la Justice y sont farouchement opposés. Pour la première fois, le directeur du FBI Christopher Wray s’est même opposé ouvertement à Donald Trump qui l’a nommé, arguant que la publication du mémo mettrait en jeu la sécurité de l’Etat.

Certains élus républicains sont également réticents. Les démocrates estiment eux que le mémo a été rédigé par Devin Nunes dans le seul but de nuire à l’enquête du procureur Mueller et dénoncent une opération purement politique.

Les deux chefs de la minorité au Congrès demandent même la démission du président de la commission du renseignement à la Chambre. Mais la Maison Blanche semble décidée : les quatre pages controversées devraient être déclassifiées dans la journée de vendredi.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité