Donald Trump défie la Corée du Nord sur le nucléaire et critique l’attitude de la Chine

Publié par IGIHE
Le 3 janvier 2017 à 05:24
Visites :
56 2

PROVOCATION – Le président élu des Etats-Unis a décidé de suspendre ses critiques contre Barack Obama pour s’en prendre à la menace nucléaire nord-coréenne et à la frilosité chinoise.

Depuis sa victoire à l’élection présidentielle, Donald Trump réinvente à sa façon la diplomatie américaine. Dans l’attente de son investiture programmée le 20 janvier, le milliardaire multiplie les tweets pour partager son opinion, sur des questions de politique intérieure mais aussi et surtout sur les sujets internationaux.

Après avoir donné son avis sur "l’intelligence" de Poutine après les sanctions prises par Barack Obama dans l’affaire des présumées ingérences russes dans la campagne électorale américaine, Donald Trump a décidé de porter son regard du côté de l’Asie orientale en ce début d’année. Fini (pour le moment) les prises de position à propos du conflit Obama/Russie, c’est au tour de la Corée du Nord et de la Chine d’être dans le viseur.

En cause, la déclaration du dictateur coréen Kim Jong-Un pour le Nouvel An, indiquant que son pays était "aux dernières étapes avant le lancement test d’un missile balistique intercontinental". Un message visant à faire pression sur Donald Trump, d’autant que le leader coréen appelle les Etats-Unis à "prendre la décision ferme de cesser leur politique anachronique d’hostilité envers la Corée du Nord". Ce qui n’a pas manqué de faire réagir le président élu. "La Corée du Nord vient d’affirmer qu’elle est aux dernières étapes du développement d’une arme nucléaire capable d’atteindre certaines parties des Etats-Unis. Cela n’arrivera pas !", a-t-il publié sur Twitter.

Pour Trump, la Chine profite des Etats-Unis mais ne joue pas son rôle avec la Corée du Nord

Avec cette affirmation, Donald Trump assume donc les relations tendues entre les deux pays, qui ne devraient pas s’améliorer une fois le milliardaire établi à la Maison Blanche. Il n’a pas hésité ensuite à s’en prendre à Pékin qui ne joue pas assez son rôle de partenaire majeur dans les relations avec la dictature nord-coréenne. "La Chine a récupéré une quantité incroyable d’argent et de richesses via son commerce à sens-unique avec les Etats-Unis, mais elle n’aidera pas pour la Corée du Nord. Sympa !", a-t-il tweeté.

Le futur président poursuit ainsi sa stratégie offensive à l’encontre de son rival économique asiatique, qu’il n’a pas épargné depuis son élection. Du coup de téléphone donné à la présidence de Taïwan pour remettre en cause le principe de "Chine unique" à la nomination de Peter Navarro, ouvertement hostile à la Chine, comme conseiller commercial, les relations sino-américaines n’ont fait que se détériorer depuis novembre. La diplomatie dans le Pacifique nord va être scrutée de près.

avec LCI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité