District de Ngororero : Exploitation illicite de l’Améthyste dans des propriétés privées

Publié par Igihe.com
Le 2 mars 2017 à 10:14
Visites :
56 2

Une exploitation illicite d’une pierre précieuse de couleur appelée « Améthyste » vient d’avoir lieu il y a une semaine. Les propriétés qui ont fait l’objet de cette exploitation illégale de l’Améthyste sont situées dans la Province de l’Ouest, district de Ngororero, secteur Kavumu, cellules de Tetero et Rugeshi.

D’après les informations recueillies dans cette zone, les pirates impliqués dans ces actes illégaux sont de nationalités sri-lankaise et rwandaise et leurs noms seraient : Mohamed Jamaldeen Mohamed Jawsar et Mohamed Jamaldeen Mohamed Rasmy de nationalité sri-lankaise, David Muhire connecté à Dr Emmanuel Munyengabe et Kagaba Fiizi (alias Munyakazi) proche des Sri-lankais.

Il semblerait qu’un financement important aurait été promis par ces sri-lankais et une partie a été utilisée pour tracer la route qui mène dans la concession à des fins de faciliter l’exploitation et le transport, avant d’y amener un excavateur en provenance de Gabiro, en Province de l’Est, sous l’initiative de Kagaba Fiizi (alias Munyakazi). L’excavateur est caché dans le Secteur Karunda, Cellule Rugeshi, entre les Villages de Gasumo et Mwiyanika.

L’inauguration de cette exploitation dans les concessions qui ne leur appartiennent pas a été marquée par la présence du Dr Lt Colonel Emmanuel Munyengabe qui, après avoir écrit une correspondance d’expropriation des propriétaires le 10 Février 2017, a lancé ces travaux illégaux le weekend du 17 Février 2017. C’était dans le village de Mizingo, colline Kivugiza, où se trouvent ces concessions convoitées par des usurpateurs.

Pourtant, en tant que cadre supérieur du Département en charge des Mines, c’est à lui qu’incombait la tâche de faire respecter la loi qui régit l’exploitation des mines. Environs trois tonnes d’améthystes auraient été emportées.

Ces activités de piratage ont été menées au vu et au su de l’administration de Ngororero et de l’armée dont la première mission était de garder ces propriétés depuis un certain temps. Seraient-ils tous complices de ces activités illicites ? Comment ce vol a été arrêté ? Nous le saurons dans nos futures investigations.

Toujours est-il que, d’après les informations recueillies dans la région, les propriétaires de ces concessions ont formé une société appelée ZILO INVESTMENT Ltd et ont déjà identifié des partenaires étrangers. Ils sont tous en attente, d’une licence d’exploitation pour commencer des travaux autorisés par le Gouvernement du Rwanda.

Avec grand lacs hebdo


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité