Apple signe l’arrêt de mort de l’iPod

Redigé par Olga Ishimwe
Le 28 juillet 2017 à 05:53
Visites :
56 2

Apple a supprimé de son catalogue les iPod nano et shuffle, derniers modèles du célèbre lecteur de musique avant la sortie du premier iPhone. Tué par l’iPhone

Trois ans après avoir sacrifié l’iconique iPod à molette, Apple s’en prend désormais aux petits modèles. L’entreprise a supprimé jeudi de son catalogue les iPod nano et shuffle, derniers modèles de l’ère avant iPhone, incompatibles avec son service de streaming Apple Music. Le futur de ces appareils, mis à jour pour la dernière fois respectivement en 2012 et 2010, laissait peu de doute. En officialisant leur disparition, Apple s’apprête à tourner la page de l’un de ses produits les plus emblématiques.

Le baladeur d’Apple n’a pas été tué par un concurrent plus performant, mais par son fabricant lui-même. En présentant l’iPhone en 2007 comme « le meilleur iPod jamais créé », Steve Jobs condamnait déjà l’iPod. L’année suivante, alors que les ventes du lecteur de musique atteignaient leur apogée, Apple ne met pas son produit en avant, préférant insister sur l’iPhone. L’entreprise arrête officiellement de communiquer les chiffres de ventes de l’iPod en 2014, les classant dans la catégorie « Autres », réservée aux accessoires. L’année suivante, elle supprime l’onglet « iPod » de sa page d’accueil pour le remplacer par un « Musique » moins caractéristique. Entre 2007 et 2016, Apple a vendu un milliard d’iPhone. En comparaison, il s’est écoulé 390 millions d’iPod entre 2001 et 2014.

Le seul modèle désormais maintenu au catalogue d’Apple est l’iPod touch. Ce dernier ne porte d’iPod que le nom. Doté du même système d’exploitation iOS que l’iPhone, l’appareil reprend un design identique à celui du téléphone et met davantage en avant ses applications que ses fonctions musicales. Il est aussi le seul iPod à pouvoir connecter à Internet, grâce au Wi-Fi. Apple a profité de la disparition des iPod nano et shuffle pour augmenter le stockage des iPod touch et baisser leurs prix. Comme une dernière chance avant la définitive disparition de la gamme.

L’iPod n’est pas le premier baladeur portable de l’histoire, mais aura bouleversé l’industrie musicale. La promesse d’Apple lors de la sortie du premier modèle, en 2001, était incroyable pour son époque : « mettre 1000 morceaux dans votre poche ». Doté d’un disque dur de seulement 5 Go et vendu 459 euros, le premier iPod est encore limité et nécessite un Mac pour fonctionner. En 2003, ses ventes explosent avec l’arrivée de la plateforme iTunes Music Store, pour acheter des morceaux à l’unité, et une compatibilité avec les PC.

Steve Jobs présente alors iTunes comme « la meilleure application Windows jamais écrite ». Au fur et à mesure des générations, l’iPod gagne des fonctionnalités comme la lecture de vidéo, puis des petits frères. En 2003, Apple répond à la mode des mini-baladeurs lancés par des concurrents avec l’iPod shuffle, un appareil sans écran apprécié des sportifs pour son mini-format. Il était le seul produit d’Apple vendu à moins de 100€ .Sorti en 2004, l’iPod mini est remplacé au bout d’un an par l’iPod nano. Steve Jobs le dévoile au monde entier en le sortant simplement de la poche de son jean. Le patron d’Apple promet alors que « ce sera l’iPod le mieux vendu ». Pari gagné. Apple affirme que l’iPod nano est le lecteur MP3 le plus vendu au monde.

Publicités mythiques

Avec l’iPod, Apple a a aussi réinventé son image. Jusqu’ici vendeur de produits élitistes réservés à un monde professionnel, ses baladeurs portables sont des appareils populaires et accessibles à tous. L’iPod était censé être un produit différent des autres. Apple distribuait à tous ses propriétaires des écouteurs blancs, comme un signe distinctif. Ces derniers sont toujours distribués avec les iPhone aujourd’hui. Dans sa biographie officielle, Steve Jobs expliquait justement avoir compris la popularité de l’iPod en voyant le nombre d’écouteurs blancs dans la rue.

L’iPod a bénéficié d’un marketing soigné. Les publicités autour de l’appareil, représentant des ombres noires avec des écouteurs blancs, dansant sur de la musique, ont largement contribué au succès de la gamme. Apple s’est aussi associé avec plusieurs artistes populaires pour en faire la promotion. Elle a vendu pendant quelque temps l’iPod U2, un iPod reprenant les couleurs du groupe irlandais et incluant une vidéo exclusive.

Avec lefigaro


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité