La Cour approuve un autre avocat de la Défense des Rwigara

Redigé par IGIHE
Le 14 octobre 2017 à 02:27

Ce vendredi, 13 octobre 2017, la Cour intermédiaire de Nyarugenge organise un troisème séance de débats dans l’Affaire des Rwigara vs l’Etat Rwandais. Il est question de statuer entre autre sur le fait que la cour statue sur la requête de Mme Adeline Rwigara qui veut se faire défendre par son propre avocat, ses deux filles restant défendues avec le leur. Toutes les trois sont accusées d’atteinte à la sécurité publique.
La cour a dû ajourner la session après avoir accepté que Me Gatera Gashabana soit (...)

Ce vendredi, 13 octobre 2017, la Cour intermédiaire de Nyarugenge organise un troisème séance de débats dans l’Affaire des Rwigara vs l’Etat Rwandais. Il est question de statuer entre autre sur le fait que la cour statue sur la requête de Mme Adeline Rwigara qui veut se faire défendre par son propre avocat, ses deux filles restant défendues avec le leur. Toutes les trois sont accusées d’atteinte à la sécurité publique.

La cour a dû ajourner la session après avoir accepté que Me Gatera Gashabana soit commis, comme second avocat, à la défense d’Anne, Diane et de leur mère Adeline Rwigara. Il s’est alors adressé à la cour pour demander un report de la séance de procès pour ne pas avoir eu le temps matériel pour examiner le dossier.

Au tribunal, l’accusation avait demandé aux juges de séparer le cas d’Adeline Rwigara de ses deux filles, avec argument que l’avocat représentant les deux filles Rwigara s’était dit prêt.

Cependant, le tribunal a décidé que cette scission du procès en deux n’avait pas de raison d’être d’autant plus que les trois Rwigara tombaient toutes sous la même accusation de tentative d’atteinte à la sécurité publique.

L’accusation a également demandé à la Cour de ne plus ajourner l’affaire, en citant que la defense avait eu suffisamment de temps pour se préparer à l’audience préliminaire.

Les trois Rwigaras sont accusés à l’incitation à l’insurrection.

Diane Rwigara est confrontée à d’autres accusations liées à la contrefaçon, découvertes par la Commission Electorale Nationale lors de l’évaluation des candidatures pour les élections présidentielles récemment conclues.

La mère, Adeline Rwigara, est également confrontée à une autre accusation distincte de divisionnisme et de discrimination.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité