50e sommet de l’Asean : nucléaire nord-coréen et expansionnisme chinois au menu

Redigé par Olga Ishimwe
Le 7 août 2017 à 04:28
Visites :
56 2

Le 50e sommet de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) s’ouvre ce lundi 7 août, à Manille. Au menu : le programme nucléaire nord-coréen et l’expansionnisme chinois en mer de Chine méridionale. Ces deux dossiers, pour le moins épineux, ont été largement abordés lors des discussions bilatérales.

Ce lundi 7 août, lors d’un entretien téléphonique, les présidents américain et sud-coréen ont convenu d’exercer un maximum de pressions sur la Corée du Nord. Samedi 5 août, les Nations unies avaient déjà voté à l’unanimité un nouveau train de sanctions, qui pourraient réduire d’un tiers les exportations nord-coréennes, pour punir Pyongyang après ses deux tests de missiles intercontinentaux le mois dernier.

Ces sanctions, comme d’habitude, ne semblent pas avoir impressionné la Corée du Nord. Au contraire, cela montre bien que Séoul manque de sincérité dans sa proposition d’améliorer les relations entre le nord et le sud de la péninsule, selon le chef de la diplomatie nord-coréenne. C’est ce qu’il a dit à son homologue sud-coréen, lors d’une rare rencontre, dimanche 6 août, à Manille.

Pékin obtient gain de cause en mer de Chine méridionale

Pour ce qui est de l’expansionnisme chinois en mer de Chine méridionale, les Etats-Unis, l’Australie et le Japon l’ont, ce lundi, fermement condamné et ont demandé qu’un éventuel code de conduite dans les zones maritimes que les pays de l’Asean et la Chine se disputent soit légalement contraignant.

Mais cette demande est absente du communiqué de dimanche issu des pays de l’Asean, qui semblent donc aller dans le sens de Pékin.

Pékin est, depuis des années, accusé de chercher à accroître les divisions au sein de l’organisation régionale en faisant jouer la diplomatie du chéquier ou en intimidant certains pays pour les rallier à sa cause.

Avec Rfi


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité