RDC : le nouveau Premier ministre tend la main à l’opposition, l’UE s’inquiète

Publié par Olga Ishimwe
Le 9 avril 2017 à 04:00
Visites :
56 2

Le nouveau Premier ministre de la RDC, Bruno Tshibala Nzenze, a tendu la main à ses anciens amis de l’opposition. De son côté, l’Union européenne s’est dite inquiète de débordements, étant donné le « manque de consensus » autour de cette nomination.

Bruno Tshibala Nzenze appelle l’opposition à travailler ensemble durant son mandat qui doit conduire à l’organisation des élections. Pour lui, depuis l’accord signé le 31 décembre, le gouvernement est dans « la logique du consensus, du rassemblement, de l’unité », assurant qu’il compte travailler « avec tout le monde ».

Il assure incarner le Rassemblement, comme l’accord le prévoit l’accord et contrairement à ce qu’affirme la principale plateforme d’opposition. De l’UDPS à la société civile, « personne ne sera abandonné au bord de la route, promet le nouveau Premier ministre. Nous serons tous sur la même route pour aller vers la réussite ».

Et de conclure : « L’appel que je lance est un appel sincère. Mes bras sont ouverts, ma main est tendue, que tout le monde vienne. C’est ensemble que nous allons réussir le défi de sortir de l’ornière et d’aller vers des lendemains qui chantent pour notre peuple qui a tant souffert ».

L’UE vigilante

L’Union européenne a quant à elle exprimé sa « grande inquiétude » doublée d’une mise en garde en vue des manifestations prévues ce lundi 10 avril. Bruxelles appelle tous les acteurs politiques à la retenue afin d’éviter tout débordement.

L’UE « observe le manque de consensus sur cette nomination et marque sa grande inquiétude », lit-on dans un communiqué diffusé ce samedi 8 avril. Bruxelles note que la nomination d’un Premier ministre s’est faite « contrairement à la lettre et à l’esprit de l’accord du 31 décembre 2016 ». Va-t-on vers une impasse ? Pour l’heure, l’Union européenne « prie toutes les parties prenantes en RDC de mettre en oeuvre sans délai l’Accord du 31 décembre », soutenant ainsi une résolution adoptée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Pour un observateur de la vie politique congolaise, le fait de nommer Bruno Tshibala à cette fonction est une « manoeuvre pour diviser davantage l’opposition ». « Tshibala a été écarté de l’UDPS. En le recrutant, la majorité fait un beau coup », ajoute cette source.

Enfin, concernant les manifestations prévues ce lundi par une partie de l’opposition, l’UE rappelle que le droit de manifester pacifiquement fait partie de tout processus démocratique. Elle appelle tous les acteurs politiques à la retenue afin d’éviter des débordements. Elle rappelle enfin « que de nouvelles mesures restrictives individuelles pourront être adoptées contre ceux qui seraient responsables de graves violations des droits de l’homme ».

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité