Urgent

Gicumbi : Production abondante du lait, manque de preneurs et de Skills pour sa transformation

Redigé par IGIHE
Le 10 février 2021 à 08:41

Le District de Gicumbi (Nord) connaiît une forte production de lait. Le Programme national Une Vache- Une Famille commencé tôt dans les années 2000 commence à montrer ses effets positifs dans ce district. Seulement voilà ! Les laiteries pouvant transformer ce produit s’y font rares au point que les éleveurs donnent leur lait à leurs porcs. Ceux qui n’en ont pas, ils le répandent par terre.

« Ce problème de manque de marché pour notre lait est de longue date. Cependant, en cette période de pandémie du Covid avec la limitation de mouvements de personnes et de biens, il est devenu très criant », disent les éleveurs rencontrés sur le terrain.
« Actuellement dix mille litres se perdent chaque jour », disent-ils implorant les autorités à faire leur possible pour leur trouver des débouchés.
Gervais Uzabakiriho est président d’une coopérative locale de collecte de lait I.A.KI.B. Interrogé par IGIHE à ce sujet, il dit que la Coopérative fait tout le plaidoyer nécessaire pour ces éleveurs de vaches laitières. Elle collecte leur lait pour la distribuer dans les centres nutritionnels du District. « Mais la production de ces éleveurs n’est pas toute consommée », a-t-il confié.

« Nous prenons 40.000 litres par jours. La Société INYANGE en prend 20.000 et l’autre moitié se détériore. Tout le mois de janvier dernier, c’est ça la situation que nous avons connu au quotidien », a dit avec dépit Gervais trouvant la Coopérative incapable de s’équiper en machines pouvant transformer ce produit pour mieux résister aux temps et pouvoir être distribué pour consommation dans le pays et à l’étranger.

Très récemment, de la part de RAB/Rwanda Agriculture Board et du Ministère rwandais de l’Agriculture et Elevage, il a été promis à ce district une usine de transformation de ce lait en poudre pour mieux transformer cette production excédentaire de lait.

Entretemps, ces éleveurs recourent aux méthodes traditionnelles de production de fromage (Gucunda). « Ils ne sont pas encore branchés sur des réseaux de communication encore moins ne font-ils pas des voyages d’étude pour Gishwati (Ouest du pays), une autre région laitière par excellence où on se procure de matériels améliorés de production de fromages.

« Nous avons au moins mille centres nutritionnels dans le district. Ils consomment 28629 litres de lait chaque jour. Cette partie de la production laitière du district est celle qui n’avait pas de preneurs », a confié à notre reporter, le Maire du District Gicumbi, M. Félix Ndayambaje.

Ce monsieur et son équipe de stratèges économistes du district auraient dû convoquer ces éleveurs et projeter à leur intention un documentaire montrant comment traiter le surplus laitier qu’ils expériencent au quotidien et produire des fromages de qualité répondant aux normes exigées et vendables en toute sécurité.

Somme toute, le Rwanda peut s’enorgueillir de voir sa production laitière accroître régulièrement depuis 1998. Il est rapporté qu’actuellement un rwandais consomme 68 litres de lait par an alors que la moyenne de l’OMS est de 250 litres.

Dans tous les cas, les chiffres du Minagri sont prometteurs. De 2014 à 2018 la production laitière du pays est passée de 634.330 à816.791 litres de lait.
Ce n’est pas assez, dites-vous pour fournir l’attendue industrie du lait en poudre dans ce district ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité